Partagez | 
 

 Le dojo kenjustsuké

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité








MessageSujet: Le dojo kenjustsuké   Jeu 19 Mai - 22:21

De retour au Dojo

Après cette longue journée, à l'académie Shin épuisé, néanmoins satisfait, d'avoir aujourd'hui fait un grand pas sur le chemin du Shinobi en maitrisant une technique, efficace contre le genjustu: le kai.
les rues de konoha sont encore agité, malgré la nuit tomber. Konoha est un village bien vivant les enseignes des commerçant brille de plein feu et la longue queue devant le restaurant d'ichiraku, atteste d'une cité prospère. Le pays du feu semble encore et toujours monnayer l'aide des ninjas de konoha. Shin passe devant l'arrene de konoha, traverse le quartier des hiyuga pour arrivé enfin dans le quartier Sud et stopper sa courses ai-freiner devant le dojo kenjustsuké. c'est ici que Shin est héberger, il a le gite et le couvert contre sa participation comme maitre au cours de kenjustus, il ce doit d'assister le vieux maitre du dojo kensuké zohaldiek, son oncle et seul membre de la famille qu'il lui reste.
La famille zohaldiek n'est pas une famille lier par le lien du sang c'est en effet une organisation qui sectionnais par le passé des orphelins pour faire d'eux des assassin à la botte des pays du monde ninja, mais il ya 5 ans l'organisation à était démantelé, pour cause la faillite a frapper la famille. Aujourd'hui le vieux Kensuké ancien assassin redouté de la famille Zohaldiek à ouverts un dojo. Affaire qui semble bien tourné, la maitrise de l'art du sabre nécessitant une longue pratique au boken et de nombreuse heure de leçon d'aido. l'académie ninja ce concentre sur le ninjutsu délaissant le maniement des armes, pénalisant fortement dans les combat au corps à corps ces ninjas.
le dojos conçus dans la pur tradition des samouraï, est un bâtiment de plein pied sans étage avec une salle central de cours. au plancher ambre d'acajous. la structure général était elle par contre monter en chaine noir d'ikumé, bois très luxueux et très résistant au incendie. La lourde porte d'entré du petit domaine était encore ouverte shin ce doit en effet de la fermer chaque soir lorsqu'il rentre de l'académie.
Le lourd claquement de la porte ainsi que la chute du contre poids qui la verrouille ont suffit a réveiller notre vieux maitre la porte coulissante s'ouvrit et de sa vois écailler par l'age Kensuké, pressa Shin de rentré à l'intérieur il avait à lui dire.
Une fois installé dans la grande salle du dojo illuminer par les flamme d'un feux hardi. le vieux zohaldiek entrepris de réprimander Jin.


[img][/img]


- mon garçons demain avant les débuts des cours je veut que l'on s'entraine toi est moi au sabre, et ceux des le levé du soleil, j'ai encore beaucoup à t'enseigner, mais surtout j'aimerai que tu assure le cours du matin seul, j'ai à faire demain, ce ne son que de simple enfant, il ne sont pas encore a l'académie ninja, et ce sera leurs première leçon tu sera quoi faire j'en suis persuader.
- Très bien mon oncle j'assurerai ce cours ne vous en faite pas, vous pouvais compter sur moi
- Bien mon grand, dit moi ce que tu a fait aujourd'hui à l'académie ?
- J'ai appris une nouvelle technique le kai pour lutter contre les genjustsu mon oncle
- Oui je connais bien ce jutsu, il est utile, mon garçon en temps voulu je t'apprendrai un genjutsu si tu le souhaite.
- Ce sera avec grand plaisir mon oncle !!
- Bien vas te coucher mon grand il est tard nous en reparlons plus demain.





Dernière édition par Shin ji jin zohaldiek le Ven 20 Mai - 18:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité








MessageSujet: Re: Le dojo kenjustsuké   Ven 20 Mai - 15:46


De retour au Dojo

les première lueur du soleil transperce, le ciel en ce matin. Le dojo Sud de kensuké Zohaldiek doucement s'éveille. Les premières leçon de la journée ne sont prévus que dans 3h néanmoins ce matin Shin devra écourter son sommeil, le vieux maitre réclame sa présence pour un entrainement des plus matinal. les yeux encore plissé, par les faveur de la nuit Shin tatone les murs, en direction de la fontaine du jardin, petit point d'eau ou les Spadassins de la maison Zohaldiek, exécutent leur toilette tôt au levé du soleil. Après voir remplis un seau d'eau Shin ce débarrasse de sa tunique qu'il dépose sur la branche de l'imposant chêne Zonha vieux de 200 ans, découvrant ainsi le corps fin, musculeux et élancé du jeune Zohaldiek. Tracé dans les moindre détaille, nul faisseau de ces muscles ne ce déploie pas dans la synergie sobre et élégante de ces gestes; les chaire de cette carcasse au apparence fragile ce dévoile comme un ouvrage, écorné par les rigueur du temps, en effet le spadassin est marquer de nombreuse cicatrices, blanche, relique de combat et d'entrainement au sabre avec son maitre Kensuké.
Dresser sur un granite au abord de la fontaine Shin deversse le contenus du seau derrière ces épaule, le frémissement que provoque l'écoulement des eau fraiche suffit à réveillé Shin. Sa toilette matinal exécuté Shin ce doit d'enfilé le Kimono traditionnel des Zohaldiek, avant de ce présenté à jeun au dojo.
Nue pied sur les planches ambre au teinte pourpre du dojo, shin ce pressente, son vieux sabre à la main une arme d'une autre époque, au fil (partie tranchante du sabre ) usé presque émousse, au tsuba ( garde du katana ) entaillé par les rigueurs des attaques qu'il a encaisser. Même le fourreau en bois de chêne, semble bien amoindrie, les vernie qui le protége étant bien entamé.
Assis en futza l'un en fasse de l'autre, nos deux homme sur la voie du sabre, tienne un silence de recueillement avant que Kensuké, coupe le calme religieux dans son envole :
- Mon garçon ton enseignement au sabre c'est jusqu'à présent cantonné au maitrise des gestes et des déplacement propre au guerrier sur la voie du bushido, cependant dans ce monde de shinobi tu te doit de développer tes force, ton sabre doit être un outil de destruction et de mort plus aboutie que les vulgaire kunai et shuriken ninja.
chauffe toi consciencieusement car nous allons combattre aujourd'hui et voir ou tu en est.
Shin ce redressa pendant que le vieux maitre sortie de la pièce, pour lui même ce préparer a ce fier affrontement, dans un lieux plus paisible, afin de réveiller les flammes qui anime par le passer le redoutable Kensuké Zohalidiek le samurai de l'ombre, 9em siège de la Famille.
Shin dépose son sabre au coin de la pièce, puis s'avançant au centre de cette dernière, dans une profonde expiration, s'élance pour un équilibre; lorsqu'il parvient a équilibré son corps, droit comme un i, il entreprend une série de pompes, exercice qui très vite endolorie les bras, les biceps et le coraco-brachial, tendus a leur paroxysme au bout d'une 30en de ces gestes, induisent de vive brulure. Cependant il faut continué, terminer la série, encore 20. les dernières sont une torture, comme l'exprime les râles sombre et sourd de Shin.
Quelques exercice pour les abdominaux, d'autre pour les quadriceps sural (muscle principale de la cuisse ) et très vite le corps de Shin fulmine et ruisselle. l'échauffement musculaire ce termine enfin, et notre jeune spadassin s'aprette a ce saisir du vieux katana yunsuké.


Par le passer ce katana était une lame de première ordre, sabre personnifier Yunsuké a été forger par les forgerons aguerrie de konoha. Kensuké y avais ensuite gravé des sceaux, et des nervure de distribution de chakra. 3 sceau sont apposé a son acier, le sceau du feu, le sceau des forges et le sceau du propriétaire . Les deux premier permettant au sabre de ce "reforger" après des combat musclé en usant du chakra du spadassin. Le dernier, le sceau du propriétaire est un sceau de sang qui permet l'utilisation exclusive de Yunsuké par un unique bretteur, à savoir Shin. Cependant aujourd'hui Kensuké a fait son temps, les deux premier sceau peine à effacé les cicatrices profonde des combat de ce fière katana, en effet lorsque le cœur du sabre et atteint a savoir les nervures de chakra, le katana pert en force, et sa capacité de régénération et fortement amoindrie.
Kensuké avais promis à Shin d'un jours lui enseigner la mis en place de ces sceau, "lorsque le temps seras venus" n'arrête t'il pas de rétorquer a Shin trop presser pour attendre.




la suite plus tard ^^

Revenir en haut Aller en bas

Invité








MessageSujet: Re: Le dojo kenjustsuké   Ven 20 Mai - 20:21

De retour au Dojo

La main ferme sur le pommeau, le sabre à la taille, shin est enfin près pour affronter l'oncle Kensuké. Un combat de spadassin dans la pur tradition des samurai Zohaldiek. Kensuké et Shin debout l'un en face l'autre, près a en découdre. - Bien l'heure est venus mon grand, montre moi ce que tu est capable de faire Yunsuké a la main
A ces mots shin sert les dents, son oncle n'était pas du genre à travaillé le kenjutsu de main morte (pensé de shin) "si je laisse la moindre ouverture il n'hésitera pas à me démembré sans aucun remord, Il faut que je prenne garde a sa force monstrueuse travaillé en finesse avec lui s'avère êtres la solution la plus sure... !!" soudain shin couper dans ses pensé par la charge de kensuké le maitre a dors-et déjà dégainé sa lame au tranchant sombre, l'un des rares sabre datant encore de la première grande guerre shinobi: Zan n'est pas un sabre à prendre à la légère il cache une capacité redoutable, que kensuké na toujours pas dévoilé à Shin.
La course de kensuké, et remarquable le sabre en garde basse point en retrais, parais à fendre l'aine de Shin dès qu'il sera a porté. Le vieux guerrier de 47 ans n'est pas du genre a lésiner sur la puissance, son sabre à déjà atteins une résonance en chakra bien plus respectable, de plus chacun des muscles mobilisé pour le geste assassin, verra sa synergie décupler, par un apport en chakra parfaitement orchestré. A dire vrais le combat vient sur l'instant de commencer que déjà une fin semble ce profiler. Cependant Shin possède quelque atout de samurai dans sa manche, tel qu'une expérience et une perception dynamique affiné. (pensé de Shin) "Une attaque ascendante c'est sur, je peu esquivé " comme il l'avait prévus la lame sombre déchira l'air, une attaque rageuse, dans la trajectoire anticiper à l'instant. Le simple changement de garde par un glissement audacieux des appuis au sol permis donc a Shin de ce placer hors de porter de l'asseau; ce dernier l'efflorant tous juste.
La nouvelle nouvelle posture dans laquelle Shin c'est mis, une garde gauche, une lame toujours dans son fourreau, et un samurai de haute voler sous son nez, qui plus est dans son rayon d'action. voilà une situation plus que délicate. kensuké pris par son élan a décollé quelle-que peu, Zan haut dans le ciel la pointe orienté vers le céleste azur, kensuké semble vouloir s'abattre comme un fléau sur Shin. Un raid descendant voilà ce qui arrive.
La main gauche poser sur le pommeau de Yunsuké shin s'apprête à libérer un sabre de l'emprise de son fourreau a gauche, qui plus est de la main gauche. dans c'est condition il n'aura ni la force ni la vitesse nécessaire pour dégaine; avant même que la lame ne soit complétement affranchie de l'emprise du fourreau kensuké aura trancher Shin de la tête au pied dans le sens de la longueur.
c'était sans compter l'ingénieux style de Shin un coup musculeux de hanche déloge de façon primaire Yusuké du fond du fourreau, initiation de la dégaine, qui comblera en partie la dégagement à une main, puis l'imposante main gauche ce charge de la suite, violente libération dans un souffle puissant, Bientôt de pommeau de Yusuké s'abat, sur le plexus solaire du 9em siège des Zohaldiek, projetant ce dernier au loin et du même coup coupant cour à son asseau meurtrier. Shin n'a pas eu a dégainer son sabre totalement du fourreau pour ce débarrasser de Kensuké, ce concentrant sur la faille que laissé apparaitre le raide.
Zan bien haut, pour fondre avec d'autant plus de violence,
-Tu a découvert ton buste mon oncle (rictus de satisfaction)
étendu au sol le vieux kensuké a du mal a récupérer la maitrise de son souffle le plexus solaire sous le sternum et un point vital de l'organisme, derrière le quelle ce cache la nervation des muscles pulmonaire, autant dire que fracturé le sternum en plus d'être douloureux impose de forte gêne respiratoire. Les cracha ensanglanter de kensuké semble annoncé la fin d'un combat qui n'aura décidément pas duré bien longtemps, mais qui aura était riche en enseignement.
- Très. . . bien (souffle cour) aujourd'hui tu l'emporte.

Revenir en haut Aller en bas

Invité








MessageSujet: Re: Le dojo kenjustsuké   Ven 20 Mai - 20:36

+de de 70 lignes pour 2 semaines d'entraînement = 70 XP
Début : 20/05/11
fin : 03/06:11



Dernière édition par Shin ji jin zohaldiek le Lun 23 Mai - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Kaishyko Taisho

avatar

Rang D




Masculin
Nombre de messages : 327
Date d'inscription : 23/12/2010


MessageSujet: Re: Le dojo kenjustsuké   Lun 23 Mai - 17:53

Ba voila, validé coco ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité








MessageSujet: Re: Le dojo kenjustsuké   Sam 28 Mai - 15:27

le long Rp suivant est un Rp que vous pouvais retrouvé a l'academie et qui est une introduction aux nombreux Rp d'acquisition d'une capacité qui suis essentiel pour saisir l'histoire bonne lecture !! ^^

à l'académie, l'aube c'est levé depuis peu que déjà une ombre fugace déchire les couloirs. Ce matin Shin doit ce présenté à l'heure pour son entrainement quotidien avec Imura Kageni. lancé comme une balle, Shin c'est réveiller avec beaucoup de retard. Le vieux maitre du Dojo, Kensuké, lui à alors conseillé de ne point ce presser selon lui " le temps cour plus vite que tu ne fille,tu ne peu pas le rattraper, ni le distancé" mais pour Shin pas question d'arrivé en retard Imura Kakeni ne semble pas le genre de personne qui tolère la perte de la moindre de ces précieuse secondes.

Yunuké à la la hanche (le katana) shin détale dans les couloirs de l'académie, pour enfin arrivé bien essoufflé dans la salle d'entrainement.A sa grande satisfaction, son permier regard sur l'horloge de la pièce le rassure, 2 minutes d'avance sur l'heure butoirs. les main sur les genoux,la langue bien pendante, Shin ne remarque pas les présence, qui occupé déjà les lieu.

Imura Kakeni s'entretenait avec une ninja, à la chevelure sombre et aux trait ferme mais élégants, ce visage était plus que familier, et sonner à la rétine de Shin comme un échos qui fessait foie. la ninja qui l'avait accueillie la veille, c'était elle, assurément.

- Pille à l'heure Shin, j'ai deux mots a te dire, aujourd'hui tu vas apprendre, le Henge No Jutsu, l'art de la transformation, c'est un enseignement essentiel pour tout ninja, prendre l'apparence d'autrui peut s'avéré utile lors de missions d'espionnage.
je vais t'expliquer les principe de base de ce jutsu.

Shin acquiesce avec sérieux

- Tu doit savoir que pour la forme général du corps, la physionomie, tu doit insufflé ton chakra au tissu osseux et épithélial de ton corps, la peau si tu préfère. Prenons l'exemple d'une main, elle est constituer d'os de ligament,de muscle de nerf et de peau. Pour modifier la forme général de ta main il te suffira de modifier la structure des os et de la peau ! le reste les nerf et les muscle ne sont pas nécessairement impliquer.
Pour transformer ta main large, en une main féminine plus fine, bien moin rugueuse, au chaire plus affiné, tu te doit de concentrer ton chakra dans le tissu épithéliale, et osseux et d'imaginé la forme à atteindre, la peau va des lors prendre la forme voulus, néanmoins, ni la couleur ni la pilosité ni la douceur,de la peau ne sera au rendez vous, à toi de trouver les sous groupe cellulaire de l'épithélium responsable de chacun de ces paramètre et de tatoné. Par exemple Selon la dose de chakra insufflé tu activera ou inhibera la synthèse de mélanine, pigment responsable de la couleur de la peau. Le Henge No Jutsu est un jutsu qui demande énormément de pratique et de connaissance de soit, le principe génrale est donc de : ciblé le tissu responsable de tel ou tel paramètre et de modulé son activité ou sa forme grâce au concentration de chakra que tu imposera au tissu. Tu a tout saisi ?

- Oui bien sur ! ce jutsu basique, me semble bien hardu.
- c'est le cas il n'est pas si simple que sa, mais tu à toute la journée pour en comprendre les principes de base, aujourd'hui j'ai une mission je vais te laisser avec Akiko Susumé, une membre des force spécial qui prendra c'est fonction dans quelques semaine. Tu devra prendre son apparence; tu lui doit le respect, mon garçons elle est ta supérieur que tu le veuille ou nom, alors tu lui obéira es clair ?!
- Shin pas très emballé a l'ide de subir l'autorité d'une femme, qui plus est une femme qui devais avoir son age. néanmoins une membre des forces spéciale, ce n'était pas rien. Surement quelle doit être d'un bien autre niveau que Shin. A demi mots Shin céda un " Très clair "
- Bien alors je te le confie Akiko, Bon courage.
- Tous ce passera bien Kakeni sempai.






De nouveau cette voix douce, enivrante, surpris Shin.
Kakeni avec précipitation, sortie de la pièce, Shin aurai bien voulus connaitre les détails de sa mission, qui presser tellement le ninja. Mais la n'était pas la question aujourd'hui il devais apprendre l'art de la transformation.Coupant le monologue intérieur de Shin, la Jeune Akiko, ce saisis de la parole, alliant force et douceur dans ces mots.
- Je me douté que tu viendrai en armure, j'ai apporter une chemise et un pantalon; Dans ton armure je ne pourrai pas jugé de la transformation qui plus est le fil de ces vêtement peut être allonger ou raccourci en y imposant plus ou moin de chakra. Tu pourra donc transformer ces vêtement. Bien Change toi à présent!




Shin torse nue, exposant sa musculature finement tracé, et Un Sceau sur le cœur; qui marqua immédiatement l'attention de la Jeune AMBU. Avant qu'il n'eu le temps de ce saisir d'une chemise a se mettre sur le Dos, Akiko intéresser par le sens et l'utilité de ce sceau, Interroge le jeune spadassin :
- Quelle est ce sceau ?
- Cela ne vous concerne pas !! rétorqua violemment Shin surpris.
- J'ai pus lire ton dossier et il n'est nullement mentionner,l'existence d'un tel sceau. Tu sais pertinemment que cacher ces données a konoha peut te valoir une exclusion pur et simple de la cité,voir pire.
- c'est une menace !
- Absolument, posa calmement la ninjas des forces spéciale. La force avec laquelle elle imposé ces condition, était à la hauteur de son rang, néanmoins le scellement que Shin porte sur le buste semble au yeux de ce dernier un point, qui fait l'objet de grande souffrance, il n'est pas difficile de lire le regard faillant et l'acharnement avec lequel le jeune spadassin tente d'évité le sujet.
- Ecoute si tu le shouaite je peu garder, le silence, au sujet de ce sceau cependant kakeni devra être mis au courant. Cela restera entre nous, c'est une promesse. Cependant pour la sécurité de tous tu te doit de tout me dire au sujet de ce scellement à 7 pillier de l'ère senken. Un sceau d'un tel niveau ne peut être employer pour des broutille. De même un sceau pareil n'est pas simple à gravé, en faite cela relève presque du miracle.

Un soufle brulante envahie très vite le jeune samurai, déchirer par les souvenir du passer qui refond surface. Impossible de la duper avec un mensonge. Il aurai pensé quelle ne verra en cette marque qu'un vulgaire tatouage, cependant la ninja semble plus que renseigner sur les scellements ancien, Chose peu commode, bon nombre de ninja on vus ce sceau sans rien en suspecter.



- Décide toi, soit tu te fait violence soit tu me raconte ton histoire, soit je t'immobilise sur le champs et tu serra surement emprisonner, et torturé pour savoir ce que renferme tes entrailles. alors !!
Très bien !! je vais vous raconter l'histoire, des Zohaldiek. mais vous devez garde le silence sur tous cela !!


- Tres bien !! je vais vous raconter l'histoire, des Zohaldiek.

Spécial flach back numero 1 : le clan Zohaldiek

De part le passer, le clan Zohaldiek, fournissait, chasseur de prime, assassin et garde du corps à qui en payer le prix. Ce Clan est une organisation non lié par le lien du sang. En effet les 7 maitres Zohaldiek, corps dirigeant de la famille, et membres les plus puissant du clan, dirigé une structure qui aceuillait des orphelins, trier sur le volet. Shin Ji JIn de sont pseudonyme de Zohaldiek, est arrivé l'hiver de sa première année, il est la recrus la plus jeune qu'est jamais eux la famille.
Chez les Zohaldiek, chaque jours est une épreuve de survie, des entraînements quotidien, physique, psychique, et intellectuelle, pousse les jeunes pousse à ne devenir que les ombres d'eux même. les torture, et les meurtres son le quotidien de ces orphelin amené a devenir des assassin sans âme. On ne devient pas un Zohaldiek sans porter un corps et un esprits mutilé.
Le bon Zohaldiek n'a pas de sentiment, ou du moin les mets de coté car les maitre Zohaldiek s'efforcer d'organisé des combats à morts, les amie, frère des laits, et amants étaient pousser à s'entretuer. Dans cette univers terrible ou le sang coule à flot pour le lendemain de chacun des Zohaldiek, mieux vos éviter de tisser des liens.

Shin c'est imposer très vite comme l'être le plus terrible et foid qui soit dans ce clan, endoctriné des son plus jeune age Pendant des années des sa plus tendre enfance il a exécuté la salle besogne en exécutant sans pitié des familles de nobles : de la femme aux enfants il éliminera tous les êtres de chair et de sang quel qu'il soit, endoctriner il est né et vie sans libre arbitre respectant la hiérarchie familiale comme un décret indubitable à la limite du décret divin, psychologiquement faible il est tourmenté par ces crimes passés.
Un jour qu'il n'avait que 11 ans les 7 sages luis on ordonner d'abattre froidement une femme... cette dernière n'était autre que la jeune infirmière qui panser aussi bien ses plais physique que morale. Aimante et attentionné elle lui sourira lorsqu'il lui assena le coup de grâce. Ses images bouleversent encore et toujours l'esprit de ce guerrier à la fois si fragile et si redoutable. Ce jour marque un tournant majeur dans l'existence de Shin, ce dernier c'est tellement écarter de son âmes refoulant au plus profond les sentiments qui anime les être, et qui font d'eux des Hommes, Que le scellement de l'âme était devenus accessible.
ce sceaux n'est autre qu'un sceau des sentiment noble qui anime chaqun d'entre nous, l'amour, la compassion, la générosité et tant d'autre. Contre quoi ce sceau permet a son possesseur de brisé les barrières de l'esprit. Au même titre que les guerrier du taijutsu cours pour surpasser les limites de leurs corps. le porteur peu resserrer le sceau pour surpasser les limites qu'impose l'esprit au corp. Le stop cérébral disparais.
La pose du sceau à été effectuer le 11 Janvier de la 11 année de Shin, par les 7 maitres Zohaldiek. Ce jours à été marquer comme la 2eme naissance des Zohaldiek. Promis au premier siège de l'organisation Shin dès lors était la perle redoutable du clan.


Une propagande, en grande pompe à était faite par la famille, à la gloire de guerrier d'un genre nouveau, sans peur ni remord, ni douleurs, ni doutes. les Village ninjas voyant une concurrence en pleine essor, on préférer anéantir la famille dans une attaque grouper, une des rares alliance Shinobi, Effacé de l'histoir pour s'affranchir de tous reproche futur.
En cette nuit les 7 maitres on usé de la clé du sceau pour desserrer le scellement de l'âme, puis réduit la clée a nean, s'assurant ainsi que Shin ne tomberai pas entre les mains du village, en pleine possession de sa force, et par le même coup évitant de détruire leur plus belle création, l'assassin des 7 vents , Shin ji Jin Zohaldiek.
Cependant ce qu'ils n'avaient prévus. Hors de l'emprise de son sceau et de l'éducation sombre des 7 Zohaldiek, le promis au premier siège, a appris à vivre. Aujourd'huis Shin fuis les 7 maitres, pour qu'il vous une haine sans borne. venus à Konoha pour devenir plus fort il attend le moment venus ou il pourra les écrasés.

- .... je les écraserais, je ne laisserais rien de ces pourriture !!!

Choqué par l'histoire qui vient de parvenir a ces oreilles la ninja des force spéciale,Akiko, ne sait alors que rajouter de sa douce voix.
- jurai de garder le silence !! imposa Shin
- Heu . . . bien sur même si le hokagé devrai être au courant de la menace de ces 7 Zohaldiek
- Ne vous en faite pas, les 7 zohaldiek son loin d'avoir la force nécessaire pour attaqué un village, à l'heure actuelle. Pour reconstituée une nouvelle génération de guerrier Zohaldiek il leurs faudraient une bonne Quinzaines d'année et les 7 maitres de mon temps n'était déjà plus jeune je doute qu'il rouvre une structure. Il on besoin de ce Sceau pour renaitre de leur cendres.




Akiko, la ninja des forces spéciale, réfléchie depuis déjà plusieurs minutes à sa situation qui vient de lui étre exposé. après mur réflexion, elle en arrive a la conclusion qu'il faut en connaitre d'avantage sur ce sceau, et peut être la mise au point d'une nouvelle clé.

- Il faut que tu me laisse étudier ce sceau, je pourrai peut être découvrir sa structure et crée une nouvelle clé, te permettant ainsi de te libéré complètement du sceau, le desserrer au maximum et le retiré.
- Je ne serais pas un objet d'étude pour vos expérience, inutile qui plus est , le sceau et lié à tous mes organes vitaux c'est comme une chaine qui enserré mon cœur, mon foie mes reins et mon encéphale. Plus on dessert le sceau plus l'étreinte sur ses organes ce sert. Il faut une clé parfaite pour desserrer le scellement sans réduire à néant tous mes organes, je doute que vous en soyez capable, la seul échappatoire pour moi c'est de maitrisée le scellement. De m'imposer à lui.
- je n'en est pas l'air mais je suis une experte en Fûinjutsu, l'art du scellements fait moi confiance j'y parviendrai.
- vous ne comprenez pas la clé du sceau de l'âme ne peut être qu'une autre âmes, le sceau de l'âme emprisonne les sentiments noble, et désactive les limite qu'impose l'esprit au corps. Pour ouvrir le sceau il faut une clé de sceau qui couvre un ou plusieurs sentiment noble, la clé doit réveillé le sentiment noble. Vous comprenez !! le porteur de la clé ne peut pas être quelqu'un d'ordinaire au yeux du scellé. Il faut qu'il soit l'objet d'une amitié, ou d'un amour puissant. Le paradoxe c'est que le scellé n'éprouve pas c'est sentiments. Il n'y a qu'une clé, celle crée avant de poser le sceau, et elle est morte !!! ma sœur. . .

les yeux rougie par la tristesse Shin détourne le regard, la ninja de konoha ce retrouve alors bien embarrasser.
- Désolé ! le remord quelle éprouve à avoir réveillé c'est souvenir douloureux, et palpable
- si tu le souhaite je t'aiderai à maitrisé ce sceau ?! les lèvres mordus redoutant d'avoir dit de nouveau, une bavure.
- Bien c'est d'accord tes connaissance me serons fort utile.
- je vais me documenté sur les sceau ancien. Mais il nous faut un lieu ce sceau doit rester secret tant que tu ne le maitrise pas.
- Passer au dojo kenjutsuké, dans le quartier Sud (habitation) en soiré nous y serons tranquille.
- je passerais tous les soirs jusqu'à que tu maitrise ce sceau, il en vas de la sécurité de konoha! Que dit tu de reprendre l'entrainement à présent.


l'acquisition de la capacité est à suivre dans les "habitation de konoha" au dojo kenjusuké merci bien et bonne lecture



Dernière édition par Shin ji jin zohaldiek le Sam 28 Mai - 16:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité








MessageSujet: Re: Le dojo kenjustsuké   Sam 28 Mai - 16:44




Shin : Imura : Akiko :

les bougies, illuminent de leur lumières chaleureuse la grande salle du dojo, au bois sombre. Akiko depuis déjà plusieurs minutes met en place des scellements et barrières, quant au junin Kakéni, en tailleur dans un quoi de la pièce, le regard sombre, il prépare un jutsu. Autant de préparations qui demandent des explications pour le spadassin Zohaldièk, Shin, qui ne saisis toujours pas les démarches. C'est Akiko qui la première entreprend d'éclaircir tous le procédé à Shin.

- Écoute je me suis beaucoup renseigné sur les sceaux des 7 piliers, ce sont des sceaux assez paradoxaux, Il te prive de quelque chose, chez toi les sentiments noble, de plus le sceau tien ta vie en joug, Pourquoi poser un sceau pareil sa parait plus pénalisant que bénéfique. En faite ce scellement enchaine littéralement tes organes, si le sceau ce desserre, il écrase ton cœur et tu meurt, si le sceau ce serre trop, tu perd ton âmes, cependant si ce sceau en ce serrent te confère des avantages physique et psychique. A savoir un apport constant et supplémentaire de Chakra, en effet il transforme tes sentiments noble en chakra. Pour le reste je n'en est pas découvert plus nous le découvrirons ce soir ! peut être, si tu ne meurt pas avant des mains de Kakèni sempai.le vieux maintenant le mudra du dragon en place ce redressa, et expliqua.

- Bien mon grand j'ai mis en place un Jutsu d'immobilisation très puissant, mais si tu perd tous contrôle et que tous retour en arrière s'avère impossible, je serais contraint de raccourcir ta vie. C'est un risque que tu est prêt à prendre.
- Tsss quelle question (hautainement) regardé moi bien, Un Zohaldiek donne t'il l'impression d'avoir peur de la mort !!
- ^^ je vois ( un rictus au lèvre ) mon grand tous cet entrainement sera douloureux, une véritable torture, Akiko vas t'expliquai pourquoi, j'espère que tu sera garder ta conscience intact. C'est la clé.

- Bien j'ai mis en place des Barrières mais ces dernières sont en place uniquement pour cacher ce que l'ont ferra, le chakra que nous allons dégagé serra, très dense, de plus (elle hésite) les râles de douleurs que tu crachera serons effroyablement inquiétant, mieux vaut que personne n'entende tous sa. Pour ce qui est du scellement que j'ai crée, c'est une emprise extérieur sur ton sceau qui facilitera le desserrement du sceau. Cependant ta volonté et ton contrôle sur le sceau est essentiel, ce scellement ne peut être qu'extérieur, je ne peut l'adjoindre à ton sceau de l'âme. C'est une sorte de clé grossière; qui serrai considérer comme une agression par ton Âme. Ce que nous allons faire au cours de toutes ces sérances d'entrainements c'est te laisser serres et desserrer le sceau, en contrôlant tous sa ! l'étape bien sur difficile serra de desserrer. l'état actuel de desserrement au quelle tu est, sera le retour à l'initial tu ne peut pas desserrer plus le sceau sinon c'est la mort !! le desserrement serra extrêmement douloureux et qui plus est complexe il te demandera des ressources psychique, et je ne suis pas persuadé que tu possède ses ressource ! Amour, amitié et tant d'autre sentiment noble serons le moteur du desserrement. Le refoulement de tous sentiment le moteur du resserrement. Autre chose ne ressert pas trop, plus tu t'enfonce profondément, plus il est dure de ressortir.

- j'ai saisis mademoiselle Akiko.

- Bien la première étape serra, la fixation temporaire de mon sceau sur le Mugen, oui c'est le nom de ton scellement. A cette réflexion Akiko, ressent une envies de vomir, c'est recherche l'on conduis à connaitre les détails d'une pratique qui semble plus qu'abominable. apposer un Mugen doit être une torture sans nul autre égal.
- On attend quoi pour commencé !
(avec hargne)
Shin se place alors au centre d'un scellement au sol mis en place au préalable avec un mélange de son sang et de celui d'Akiko.
- Une dernière Chose Shin, si tu perd le contrôle, je prend des risques ! ( déglutie, inquiète )
- Vous ne me faite pas confiance ! un grand sourir au lèvre, qui rassura efficacement la Jeune ANBU.
- Nan j'ai toute confiance en ta volonter !! ah en faite tu n'est pas forcer me vouvoyer.

Voilà qu'Akiko, rend Un sourir. Le jeune sceller placer au centre de la pièce torse nue à genoux, attend qu'Akiko, mette en place "l'enchainement du Mugen". En réponse à une série de Mudra et de chant mélodieux, des chaines de sangs s'élèvent, et viennent avec force déchirer le buste de Shin, le transpercent de par en part, Un râle étouffée ce fait entendre, le jeune Zohaldièk souffre bien plus que ne le laissent entendre ces geindres. Bientôt des chaine ensanglante le buste du guerrier. L'enchainement du Mugen semble être une étape combler de réussite, Imura observe, ces mains maintenant encore le mudra du dragon. Il est venus le temps pour Shin de ce laisser aller au froid, à l'absence intérieur, refouler tous, éveiller le démon sans âme qu'il peu être. Shin à commis bon nombres de crimes, tortures, meurtres, mutilations, enlèvements, humiliations. Le paradoxe de tous c'est crimes s'est qu'il n'en regrette qu'un seul, les autres n'étaient que de la besogne répugnante sans grandes importance. Il ne regrette que d'avoir tuer une jeune Infirmières du clan qui s'occupait de lui, avec attention et douceurs, qui supporter la rages des coups qui lui porter, les accueillant avec sourire, et répliquant par des soins toujours plus aimant. C'est surement le sentiment le plus noble que Shin a porté jusqu'à présent: le regret.

Colère et regret les deux sentiments a mettre en balance, la colère pour s'enfoncé, au plus profond des ténèbres, le regret pour submergé au plus haut, pour sortir, pour desserrer l'enchainement du Mugen.
Doucement Shin s'enfonce dans la colère, le scellement ce sert, et déjà une énergie nouvelle le gagne, un chakra ténébreux, sombre, mais pourtant si froid. Peut à peut une envie de tuer l'enivre: Effacer tous les sentiments qui inondent ce monde, rependre sang et larmes pour le lendemain de chacun. Shin ce dresse son corps a gagner un largeur, tous les faisceau de sa musculature sont tracés, et une orra,écœurante, glacial et proche de forcer Akiko a vomir se dégage de lui.





- Le premier palier de l'effacement de l'âme, il la atteint !! s'écrit t'elle.

le souffle qui déchire les lieux est tel, que l'on ne s'entant plus parler, Akiko ce doit d'hurlée pour qu'Imura perçoive son inquiétude.
- Il lui faut un peu de temps pour sortir des ténèbres, laissons lui quelques minutes, il ce doit de reprendre le contrôle, il doit sortir de toutes cette tristesse, il peu le faire !! Je le sait Shin détient une âmes en Or, capable des plus grand sacrifice pour protéger ce qu'il aimes, je le sent au plus profond de mon moi !!!
Sur ses mots Shin, absent , dépourvus de conscience s'élance à grand pats dans une course haineuse vers Akiko, près à la réduire en lambos, le bras gauche de Shin et maintenant gagné par le sceau, le Mugen lui octrois une force destructrice. Akiko maintenant son Mudra ne peu pas se défendre, c'est Kakéni qui sans charge, des liens blanc apparaissent, asservissant le Zohaldiek alliénè, qui déchire progressivement ses liens le regard de Shin n'est qu'absence et son sourir n'est que plaisir. Bientôt Kakéni est contraint de déchirer les chaires de Shin, les douleurs ne semble plus exister pour ce Démon. Le voilà Immobilisé, ce débattant avec une rage des plus atroce, le moindre de ces gestes hargneux, libèrent des flots de sang, la pièce se retrouve écarlate. Akiko est au pied d'un gouffre prête à tourner de l'œil, les vomissement de la jeune ANBU la libère quelques peu; Mais le carnage ensanglanter n'est pas terminer, La force que le Démon déploie, arrive bientôt à bous des liens maintenant rouge sang que Kakeni lance.
- Tss désolé mon garcons !
Un lien blanc file droit vers la jambe de Shin, lui privant net d'un menbres. A ce même moment la conscience, de shin n'est qu'un ensembles de sensations emmousé, une torpeur profonde, au fond d'une eau des plus sombre, des plus glacial, témoin impuissant de ce qui ce passe. Sans pour autant pouvoir intervenir, Il est absent, sans être bien loin.

Imura sent que la fin est proche il vas surement perdre son élève mais à sa grande stupéfaction, le démon se débat plus que jamais et chaque débattement le mutile encore plus profondément. Mais voilà progressivement la jambes perdus repousse, un effrois gagne les témoins, bientôt debout, redresser sur ces deux jambes, le Démon Mugen charge de nouveau la femme qui ce dresse devant lui apeuré, figé par des tremblements! Kakéni enchaine trois mudra, pour renforcer son emprise, mais malgré les liens le corps musculeux, ensanglanter, haineux file droit l'imposant bras du démon s'élance près à arracher le cœurs d'Akiko, si vulnérable si fragile. Témoin de ce qui ce profile Shin éprouve un regret fort à l'idée de devoir pourfendre la jeune douceur, et le bras vengeur ce stoppe net !!
Jamais la jeune femme n'avais était si fragile, si impuissante, si proche de la morts. Tous ce desserre, le sceau, les lien, les chaines, Shin immerge reprenant un grand souffle il impose de nouveau sa conscience, reprend le contrôle de son corps; Ce dernier enfumé, récupère a grand V de toute les mutilations qu'il l'ont marqué, les plaies ce referment à vus d'œil.
Le regard de Shin change, et Akiko s'écroule, toute tremblotante pris par des spasmes, grelottant, le regard vide comme si elle avais vus les pires horreurs qui soit, comme si l'espace d'un instant, elle était perdus dans la tristesse la haine et la colère la plus total.

Écrouler dans le sang de Shin et dans ces propres vomissures, la jeune femme est perdus. Kakéni quant à lui est plus qu'épuisé, mais pourtant soulagé de la situation rétablie. Bientot Shin se saisis d'Akiko complètement apeuré ! Dans ces bras, musculeux et pourtant si fin, elle ce sent de nouveau vivante, le corps du jeune spadassin n'est que chaleurs, et embrasement, de quoi réchauffé de cœur refroidis le la ninja.

Il faudra plusieurs heures, pour quelle reprenne ces esprits. entre temps bon nombre de seau d'eau on était déversaient pour nettoyer les lieux. Shin avais complètement récupérer des blessures que Kakéni à infligeait à ces chaires mais de nombreuses et nouvelle cicatrice parsèment le Zohaldiek.
Akiko pris alors la parole,mais de sa voix si douce et si puissante habituelle il ne reste qu'un timbre atténué, et tremblotant.

- Tu a passer le premier pallier du Mugen, te donnant des réserve de chakra énorme et accélérant ton métabolisme, de manière exponentiel, tu cicatrise 47 fois plus vite qu'a la normale sa te permet de récupérer de blessure grave et normalement irréversible comme les démembrement par exemple. Mais tu ne contrôle toujours pas ce stade tu sait Y passer mais c'est tes instincts, tes pulsions meurtrières et le scellement qui ont le contrôle sur ton corps de démon, (les mots sont sortis que déjà elle les regrette ) désolé mais tu est effrayant j'ai vécus ton état de l'intérieur et c'est insoutenable.
- mon grand s'entraînaient tous les jours me semble impossible à faire !!
-pourquoi !!
- je ne doute pas que tu en sois capable toi, mais pour nous c'est très éprouvant et aussi très risqué. Nous avons faillie perdre Akiko ce soir et ce n'était que le premier pallier. Nous nous entrainerons tous les trois jours, sa te vas, ainsi tu progressera assez rapidement pour maitrisé le premier pallier avant ton examen Chunin. quant tu passera genin tu aura un sensei qui devra être mis au courant de ton état. J'ai espoir que quant tu seras Chunin tu te contrôlera parfaitement. Le point dangereux de tous sa c'est que si tu est pris par la colère ou la haine en mission par exemple, tu perdra ton contrôle, dans cette état tu peut bléser ou pire tuer tes propres coéquipier.
- Exact ! la distinction entre ennemis & ami disparait. Tu attaque tous le monde.
- Bien tous les trois jours, sa me vas !
- OK il temps de rentré, on ce vois demain a l'académie Shin
- Oui Oui, mais si je peut poser une opposition, mademoiselle Akiko doit rester ici, il est tard, et elle ne peu toujours pas marcher, il ya une chambre de libre vous pouvais dormir ici sa évitera beaucoup de traqua.
- Shin à raison je serais plus rassuré, de te savoir ici, que seul chez toi sans surveillance. le vieux kensuké a des sens plus qu'affuté, c'est un ninjas de type sensoriel, le moindre problème dans ton état de santé ne lui sera pas inconnus.
- heu . . . très bien je ni vois pas d'incongrûment.



Ce Rp de capacité n'est qu'une introduction, un flach back sur l'aposition du sceau est a venir et de nonbreux entrainement. ^^



Dernière édition par Shin ji jin zohaldiek le Jeu 9 Juin - 22:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité








MessageSujet: Re: Le dojo kenjustsuké   Jeu 2 Juin - 18:45


Shin : Imura : Akiko :



Dans la grand salle du dojo shin attend avec patience l'arrivaient d'Akiko et du maitre kakeni. La jeune Anbu et le junin expérimenté ont entrepris de l'aider sur le chemin de la maitrise de son sceau ces dernières semaines. Une ambiance semble s'êtres installé dans le cœur des trois ninjas, à force d'entrainements, et d'épreuves collectives, une certaine complicité c'est installé, Imura kakeni considère déjà Shin comme son elève, comme le futur héritier de sa technique du katon. Quant à Akiko, elle garde une peur enfouie vis a vis du Zohaldiek, le passé et le scellement de l'âme sont autant de points sombre qui l'inquiète au plus au point néanmoins elle apprécie l'esprit combatifs et courageux du spadassin, et elle le materne du mieux quelle peu.
Ce soir là tout les résidents du dojo, ainsi que nos deux invités, ont partagés un thé conviviale avant le début de l'entrainement.Après avoir préparer les banalités d'usage: Le sceau d'akiko, la technique d'immobilisation de Kakeni, et les barrières sensoriel le rituel douloureux de l'enchainement du mugen, pris place, accompagné des habituelle effusion de sang et des râles hargneux de Shin.
Le souffle cours, haletant de tous son être Shin doit maintenant s'enfoncer pour atteindre le premier pallier "le refoulement de l'âme" tous en contrôlant au mieux sont corps. Lorsque l'âme s'éloigne autant des chaires qui sont siennes, elle perd tous contrôle, seul les instincts dominent. Le but de l'entrainement est donc de pouvoir contrôler son corps, même si la conscience est profondément refouler. C'est un travail psychique plus que physique, même si maintenir l'état sans s'y laissais dominé laisse des séquelles cardiaque. Ce premier pallier donne des avantages plus que considérable, le chakra ténébreux et sombre que libère le scellement n'est que colère et haine; Cette afflue de chakra est donc très avantageux dans le combat. Après de nombreuses heures de pratiques, quelques pertes de contrôle maitrisé par le jutsu d'Imura, Shin parvient à imposait tant bien que mal sa volonté à son corps. Exploité les possibilités qu'offre le premier pallier du mugen pris de nombreuse semaines. Au final Shin pouvait transformer ce chakra ténébreux en ressource exploitable pour effectuer des techniques ninjas, de plus au lieux de profitait de ce chakra il pouvait aussi mobilisé la puissance du sceau pour accélérer son métabolisme et soignait ces blessures. De séance en séance les entrainements sont devenu moin dangereux bientôt l'enchainement du mugen n'était plus nécessaire et le Zohaldiek parvient finalement à plonger et émergé sans aide extérieur. Le refoulement de l'âme, était donc une étape maitrisé et acquise de quoi soulagé Akiko et Imura.
-Mon garçon nous y sommes parvenus, nous allons maintenant travaillé sur la perfection du premier palier, tu n'a pas encore la force psychique selon moi pour t'enfonçait plus profondément et garder le contrôle.
-De plus il faut que je corrige mon scellement du mugen, pour qu'il puisse résister au pression plus importante du deuxième pallier. Mais je suis contente, ^^ , tu est parvenus à contrôle toutes cette rage en toi.
- Tous sa c'est bien grâce à vous ! Merci Akiko san et a vous aussi kakeni sensei.
- Abruti, ce n'est pas terminer, dans trois jours ont reprend le travail afin affiner cette capacité. Tu vas combattre avec Akiko pendant que moi je couvrirai une éventuelle perte de contrôle, l'utilisé dans un affrontement, c'est une autre paire de manche.
- ^^ Prenez garde Akiko san je vais vous battre !
- J'en doute,franchement (soupir) les garçons et leur amours propre.
- Bien allons y il est temps de partir.
Akiko et Imura quittèrent le dojo, laissant Shin à ses réflexion. Combattre une Anbu sera un très bon entrainement, une opposition qui a de quoi l'intéresser, de plus connaitre les capacités de la jeune ninja, et un point qui pique au plus haut point la curiosité de Shin.



Shin :
Imura : Akiko :



A genoux sur le tatamis de la salle d'entrainement du dojo, son sabre à la main le Zohaldiek, effectue l'entretient, entretient très ritualisé du Katana. Yunsuké est une lame bien agé, mais aussi très bien entretenus, nettoyer le tsuba, le pommeau, et restauré les scellements qui font de cette lames une arme redoutable sont autant d'attention au service de la puissance de cette lame d'exception. Shin réfléchis déjà trois jours sont passés et ce soir un entrainement particulier ce profil, un affrontement qui semble des plus inégale, un aspirant ninja contre une shinobi avertis. Une membre des forces spéciales qui plus est. Genjutsu, taijustsu, ninjutsu, quelle est la spécialité d'Akiko ? Voilà beaucoup d'interrogation qui inquiète. Les armes de Shin sont plutôt limité, il ne maitrise aucun jutsu offensif, la seule arme qu'il possède c'est sa force au sabre. Il serait simple pour le Zohaldiek de couper de l'aine à l'épaule la ninja, le tranchant de Yunsuké entre les main du 111em dan, Shin ji jin Zohaldiek, peu tranché d'une coupe rageuse le tronc imposant d'un vieux chaine. Autant dire que la ninja ne devrais pas trop s'approcher de lui. Imura l'aura surement prévenus de toute évidence du danger que représente Yunsuké. Malgré la différence de niveau qui les séparent, shin ne pense pas la défaite, il a la victoire en ligne de mire, un but qui peut semblé présomptueux, mais la vie du ninjas n'est elle pas rythme par le décret suivant : Réussir ou mourir.
La porte coulissante du dojo s'exprime et Shin est plus déterminé que jamais. Akiko et Imura ce présentèrent, comme d'habitude une heure après le coucher du soleil. Très vite, Imura prépare son jutsu d'immobilisation de rang S et Akiko les barrières sensoriel. Une fois tous mis en place Akiko sans retourna vers Shin ^^ un clin d'œil accompagné d'une langue tiré, mobilisant des ressources sentimental au font de Shin qui jusqu'alors lui était inconnus, une sensation bien étrange, comme un haut le coeur, mais celui si agréable, suave et entrainant.
- Il est tant de commencé, ce sera un combat jusqu'à l'immobilisation, le Ko , ou l'incapacité à continué d'un des combattants. Shin, Akiko sera surement complaisante avec toi elle évitera de te mettre au tapis trop rapidement, à toi de te servir de ce combat pour affiné t'à maitrise du sceau. Ok le jeune ?!
Shin acquisse d'un simple regard, amplis de détermination, puis ajoute avec hargne :
- Ne me prenais pas avec des pincette, j'ai bien préparer cette affrontement, je me battrai avec toutes mes forces, et chacune de mes attaques aura pour but de vous arracher la vie !
- Bien bien essaye toujours de me poussée dans mes retranchement alors ! (avec un sourire provocateur )
- J'y compte bien !!

Les deux jeunes belligérants, en placent, il ne manque plus que l'autorisation de l'arbitre et sensei des deux ninja pour que les foudres déchirent le silence qui s'installe. "allez y !" Et voilà que le corps musculeux de Shin s'élance avec toute sa rage, les 11 mètres qui le sépare d'Akiko sont avalés en moins d'une seconde, déjà la dégaine de sa lame déchire la pièce d'un cris strident, et d'un souffle râlant. La surprise d'Akiko face à la vitesse de Shin laisse des marques, une esquive incomplète, et des murs ensanglanté. Une profonde entaille marque l'épaule de la ninja des forces spéciales. En un instant le sourire de la ninjas c'est effacé, le regard haineux et destructeur de Shin révèle sa détermination dans le combat, une mise entre parenthèse effrayante de tout état d'âmes. Déjà le scellement grandit marquant sont épaule gauche et son cœur, le refoulement de l'âme est en place. Un chakra froid et sombre ce dégage du samurai. Akiko ce doit d'arrêter l'hémorragie, un ninjutsu médical, effectuait de ces propre main lui permet très vite de récupérer la mobilité égaré. La belle Akiko était donc une ninjas médecin. Voilà qui change la donne. Immobilisé la ninja avec des attaques visant à lacérer ces membres et à fracturé ses os semble courus d'avance. Il faut une attaque fatal qui lui ferra perdre connaissance net. l'adolescente commence à prendre au sérieux Shin, Imura lui avait pourtant dit " le jeune c'est bouger, fait bien attention, il n'hésite jamais et si tu lui laisse une ouverture il te désoudra sans aucun remord " mais sur l'instant ces mots n'avais pas eu beaucoup d'impact. Ce soir la découpe de son bras, à quelques centimètres supplémentaire ce serait avéré être une triste réalité. (pensé)"je doit agir il vas me réduire en charpie si je ne contre pas ces attaques" sur ces mots le spadassin s'élance de nouveau vers la ninjas la pointe de son sabre à l'arrière prête à arrachait les chaires. Les attaques fulgurante et répétés empêche Akiko d'avoir le recul et le répits suffisant pour effectuer le moindre mudra (signe ninjas). l'agilité de la ninjas ainsi que sa souplesse ne serons bientôt plus suffisant pour se mettre à distance de Yunsuké, à chaque attaques les asseaux son plus précis, Shin s'habitue au mouvement de la gracieuse ninja. Les saltos vriller et parades, sont autant d'actions de haute voltige qui semble inefficace pour s'extraire du périmètre mortelle autour du Zohaliek. Son jeu de jambe et son équilibre sont sans nul autre équivalent ainsi qu'une lame comme pur prolongement de son corps font de lui un guerrier redoutable. Pour ce mettre à distance de Shin la belle Anbu ne vois pas d'autre solution que d'usé d'un cris strident, libérant une onde de choc coupante qui lacère Shin vigoureusement tous en le projetant quelle que pas en arrière.
" c'est ma capacité, avec ma voix je peut faire beaucoup de chose, des genjutsu des attaques sonores destructrices et bien d'autre chose encore. Je ne pensais pas que tu m'obligerai à usé de sa mais c'est déjà la fin pour toi !" sur c'est mots une sensation de clame reposant envahis Shin, progressivement tous ses muscles ce détendent la shinobi lui lance un genjutsu sonore, " la traitresse " la belle voix envoutante de la ninjas a donc son utilité fatal. Shin prend conscience du risque bientôt il vas s'écrouler dans un sommeil et ce retrouvé a la merci de toute attaque, "impossible de perdre aussi facilement" le claquement sonore du sceau du tigre libérer un soufle froid et démoniaque de chakra, le kai no jutsu de Shin est excellent, parfaitement dosé, voilà qu'il a retrouvé son éveil. " je voix tu maitrise le Kai no jutsu mais sa ne te saura pas d'un grand renfort contre mais genjutsu de rang supérieur " sur c'est mots une douleur lancinante déchire à divers endroit le Zohaldiek. " Avec ma voix je peut construire des mirages visuelle ce que tu vois n'est pas la vérité. la vérité la voila !" Shin découvre son propre corps transpercer par des shurikens à de multiple endroits, à aucun moment il n'a vus la ninjas les lançait. "merde !! " Il est déjà dans un triste état.
Le corps en sang le spadassin arrache un a un les shurikens laissant derrière des plais qui se referment à vus d'œil, dans des émanation sombre. de quoi effrayer les témoins " je n'est pas encore perdus miss genjutsu je vais vous montré de quoi je suis capable." Il ferme les yeux, progressivement sont chakra envahis la pièce, et la réalité, la vrais lui apparais comme claire c'est yeux lui mente de même que son ouïe mais c'est chaires non, le chakra qu'il à attendus est un radar infaillible une nouvelle manière de voir, maintenant il est armée pour lutter. Dans une course fulgurante Shin s'abat de toute sa force sur la ninjas, Impressionner par ce que vient d'effectuer Shin. L'oncle Zohaldiek ninjas sensoriel a appris quelques petite chose fort utile à son neveux il semblerais. Avant que Shin ne mette la ninjas à sa porter, replaçant la ninjas dans une situation de risque, cette dernière lance sur lui une nué de shurikens et de Kunai, projetaient à pleine balle. La course ce stop et Shin contre tous les projectiles, dans un tintement d'acier sonore " sans les voir ! impressionnant ce 6em sens et très prescris, inutile de prolongeai ce genjutu alors " doucement le mirage s'estompe et les yeux donne une image qui correspond parfaitement au regard que le jutsu sensoriel a donne à Shin. " Tu est plein de ressource, mais je ne tes pas montrer tous ce que je sais faire" une série de signes ponctuer par un mudra du dragon,"nimpo camouflage dans la brume" laissant dès lors apparaitre une brume dans dans la salle, les courbures généreuses de la ninjas ce retrouve cacher. L'humidité de l'air est utilisé, "elle condense l'eau de l'aire pourquoi faire ?! " bientôt le plancher de bois et recouvert d'une fine pellicule d'eau "Suiton les lances de Poséidon !" Des filé d'eau tranchant comme des rasoirs naissent, transperçant tous sur le passage, la brume empeche de voir venir les attaque et le corps de Shin et dorénavant déchirer de part en par par ces lances d'eau ? un nuage de fumé blanche ! " ce n'était qu'un clone merde !" sur ces mots une lame édenté, tranchante, et bleuté s'impose sous la gorge élégante et fine de la ninjas, Qui déglutis " échec et mat jeune demoiselle." "profité de la brume pour créé un clone et ce dissimulé derrière moi c'est très bien exécuté, tu ma retrouvé grâce a ton jutsu sensoriel, je m'incline j'ai perdus."
Imura kageni, brisa sa technique aussitôt que Shin rengaina son sabre. Satisfait de l'entrainement, il commence à poser le résumé de l'entrainement.



Shin : Imura : Akiko :


- Akiko tu es ma première éleve, j'ai été ton sensei pendant bien des années, tu a aujourd'hui sous estimé ton adversaire, Shin à des dizaines d'année d'expérience dans l'assassina, tuer c'est tout un art et le ninjutsu n'est qu'une pierre de la battisse. Le kenjutsu et venus au monde bien avant le ninjutsu et possède des ressources que beaucoup ignore et sous estime. Les Zohaldiek tués des ninjas de renoms sans pour autant utilisé le ninjutsu par le passé. Aujourd'hui tu en en payé le prix. Quant à toi Shin tu à l'expérience du combat bien trop à mon gout d'ailleurs. Tu l'emporte grâce à sa mais demain des adversaires plus expérimentés qu'Akiko ce présenterons et l'expérience seul ne te suffira pas !
(en cœur) Bien sensei !
- Aller rangeaient les lieux il faut rendre le dojo tel qu'il était, y'a de l'eau partout profitez en pour passer la serpillière pendant ce temps, je vais aller discuter avec le maitre kensuké.
Le junnin s'en vas donc dans une pièce adjointe après avoir briser le scellement sensoriel qui protège la grand salle. Laissant les deux adolescents, râteau et serpillière en main. Tous en fessant le ménage les manches retroussés Shin prend la parole.
-Je suis désolé pour ton épaule, dans les combats toute mes attaque son instinctive et non bridés je me suis toujours entrainais avec kensuké sensei ainsi. Quelque fois on ce mutilait très gravement, il ma couper la cage thoracique en deux par le passer, seize mois de convalescence non pas suffit à me remettre sur pied totalement.
- Ce n'est rien ! n'en parlons plus sa ne laissera pas de séquelle dans quelques jours la cicatrice disparaitra et j'aurai totalement récupérer.
- Bien ! un sourire de soulagement au lèvres. le combat terminer Shin avez éprouvé du regret, sentiment pesant que la douce ninjas avais effacé en quelque mots.
- Je doit t'admettre que je t'es considérer comme un moins que rien jusqu'à très récemment, mais ces dernières semaine tu ma prouvait que tu était fort, peut être que tu deviendra un jours plus fort qu'Imura sensei même! Je t'es sous estimés il faut me pardonner.
- Pas de problème avec conciliation et compréhension
- Mais je reste plus forte que toi ! En tirant la langue.
Très vite la discutions, dégénère en conflit taquin, et bonne-enfant
- Pauvre mégère, je vient de te battre à l'instant !
- juste de la chance, rien de plus ! ^^
-Bien sur ! (.....)













Dernière édition par Shin ji jin zohaldiek le Mer 8 Juin - 11:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité








MessageSujet: Re: Le dojo kenjustsuké   Dim 5 Juin - 21:14

up's bonne lecture et thanks

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Le dojo kenjustsuké   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le dojo kenjustsuké

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dojo Safrania
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» Pensionnat Interdit
» Dojo Sanshoo
» L'auberge Fujiwara [Atsuko]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARUTO SHIPPÛDEN RPG :: Archives V4 :: Archives de Konoha



-
Sauter vers: