Partagez | 
 

 Un monde à part

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kazami Katô

avatar

Rang D




Féminin
Nombre de messages : 2123
Date d'inscription : 14/03/2010


MessageSujet: Un monde à part   Sam 1 Oct - 16:07



L'eau s'étend à perte de vue. Le soleil semble vouloir se cacher derrière en explosant le ciel de couleurs orangées. C'est un très beau soir. Nakurama admire ce spectacle du haut de la falaise, assise les pieds dans le vide. Un léger vent fait virevolter ses cheveux noirs tandis que ses grands yeux blancs semblent plus vide que jamais. Sur une carte du monde, où mettrait-elle la croix pour indiquer sa position ? Impossible à dire ... Probablement quelque part dans la grosse tache bleue qu'était l'océan. C'était tellement différent de la forêt de Konoha ... Ce village où elle n'avait plus mis les pied depuis ... 3 ans ? 4 ? Quelle importance ... Tout devait avoir changé là-bas, et si elle y retournait, elle n'aurait plus aucune réelle valeur. Elle était bien plus utile ici, avec sa famille.

Un bruissement la tira de ses pensées. Un animal sortit des buissons, et elle le reconnu sans bien même avoir à se retourner. Il s'agissait de Tama, son fidèle chat qui l'avait suivie de près durant toute sa période au grade d'Hokage. A présent, il était sensé rester près du nouvel Hokage, Kaishyko Taisho, telle était la mission qui lui avait été donné par la reine des félins.

    << Tu ne devrais pas être ici, Tama. >>


    << Maîtresse ... J'apporte des nouvelles de Konoha. >>


La femme resta muette. Le regard toujours tourné vers l'eau. Des nouvelles de Konoha ... Des nouvelles d'un pays lointain, qui n'existait que dans sa mémoire ... Etait-ce vraiment important de savoir ce qui se passait à l'autre bout du monde ? De toute manière, elle ne pourrait intervenir. Sa vie était ici, et il était hors de question qu'elle parte jouer les héroïnes. Et Ryusuke ... lui ... toujours en soif de ces aventures ... Le moindre changement qui ne lui plairait pas, il sauterai pour aller le remettre en ordre. Mais sa place était près de Nakurama ! Il était hors de question qu'il parte ! Son coeur se serra à l'idée que Tama lui apporte de mauvaises nouvelles. Toujours silencieuse, le chat ne s'approcha pas d'elle, il resta assis, polit.

    << Qui est Hokage ? >>


    << Fusako Uchiha. >>


Silence à nouveau. Les uchihas dirigeaient le village ... Etait-ce bien ? Que voulait signifier "bien" ? Autrefois, lorsqu'elle n'était qu'une adolescente Hyuga, elle aurait été horrifiée par cette nouvelle. A présent, cela la laissa indifférente. Elle fit simplement :

    << La mission que je t'avais donnée est terminée. Reste ici à présent. >>


Le chat n'insita pas et repartit comme il était venu. Il était tant pour elle de couper les liens avec Konoha, et elle venait de le faire à l'instant. Sans regret. Konoha, c'était le passé. Le présent était devant elle ... Envie de se jeter dans cette énorme étendue d'eau ... De plonger la tête baissée ... La jeune femme se lève. Les bras écartés, elle inspire à fond. L'idée de se jeter dans le vide était tellement attirante ! L'eau était-elle profonde ? Y avait-il des rochers ? Aucune importance !

    << Maman ? >>


Nakurama jette un coup d'oeil en arrière. C'était Noriaki, son fils. Il avait un regard apeuré, probablement parce que sa mère était tout près de la falaise, l'endroit où elle l'avait défendu d'aller ? La mère s'approcha de lui et s'agenouilla devant lui et lui prit les mains.

    << Qu'est ce qu'il y a mon chéri ? >>


Elle lui adressa un sourire confiant et l'enfant ne tarda pas à le lui rendre. Il se jeta dans ses bras et la serra très fort. Nakurama fit de même. Cela lui faisait chaud au coeur. Elle aimait tellement sa famille ... Mais celui qu'elle aimait le plus, il était là. Dans l'encadrement d'un saule pleureur, à quelques mètres de là. Il regardait la scène avec un sourire énigmatique. Ryusuke Tanaka.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur

avatar

Rang S




Masculin
Nombre de messages : 5959
Date d'inscription : 15/06/2008


MessageSujet: Re: Un monde à part   Sam 1 Oct - 21:46

Sans être trop proche ni trop loin, j'observais les êtres les plus importants de ma vie. Ce matin à 08h00, maman Nakurama avait décidée de partir seule aujourd'hui, elle faisait ça de plus en plus souvent, regrettait-elle Konoha ? C'est ce que je m'étais demandé avant de lui rendre visite lors de son court exile. Après quelques heures de voyage, je finis par trouver sa cachette, il était déjà 10h00. Bien évidemment, les deux enfants étaient avec moi, ils étaient plutôt persistants pour des gamins de 4 ans. Noriaki était le petit chouchou à sa maman, il était en pleur et ne put se retenir de courir vers sa mère. J'étais découvert, j'avais cassé sa solitude, qu'allait-il advenir de moi ? J'observais la situation avec un sourire quasi-perfide, je n'avais pas le droit de la laisser seule, elle est celle que j'aime... D'une voix ironique, je m'exprima :

    « Hum... les enfants s'inquiétaient... ça t'arrive de prévenir quand tu pars ? »

Elle savait très bien que celui qui s'inquiétait, c'était moi... La jeune Ryûka, c'était déjà la petite rebelle de la famille, la première qui avait désirée à apprendre à combattre. Étrangement, la jeune fille avait une préférence pour les chats et le jeune garçon pour les dragons. Ce monde était si paisible, tout le contraire du Yuugan, y retourner ? Non, ce n'était pas possible, je ne le voulais pas. Du moins, pas actuellement ! Ma vie de famille était si paisible, je me sentais si bien. Ryûka était toujours agrippée à ma jambe, elle semblait jalouse de son frère. La tension fraternelle était une chose si spéciale, je me souvenais de mon demi-frère... Cet homme que j'avais tué, cet homme qui n'avait jamais été capable de s'adapter. Alors que les enfants se regardaient, je pris la parole :

    « Maman Naku n'a pas été très gentille... Elle est aussi imprévisible que le vieux Tama, n'est-ce pas les enfants ? »

    « OUUUUUUUUUUUUUUUI ! Et en plus, elle a même pas vue mon nouveau kimono ! NA ! »

    « Ryûka... Je t'avais demandée de te faire discrète à ce sujet... »

Afin d'obtenir ce kimono qui ressemblant tant à celui de Nakurama, j'avais dû "trahir" la parole que j'avais faite à la Nidaime Hokage. Bien que rapide, j'avais entrepris un voyage en dehors de la terre des chats il y a de ça quelques jours. Bien sûr, je n'avais pas été prendre de nouvelles au sujet du Yuugan mais bon, elle n'allait sûrement pas apprécier. La jeune fille s'approcha de sa mère et se mit à dire d'un air prétentieux :

    « Papa, il m'a offert ça pour l'anniversaire de notre arrivée dans l'île du bonheur ! C'est le même que toi maman ! En plus, il a dit qu'il avait caché ton cadeau et celui de Noriaki à la maison ! »

    « Ryûka... Je viens de te dire que tu ne devais rien dire... Tu es bien la fille de ta mère ! »

J'observais ma femme avec un sourire plutôt "niais", mon regard exprimait clairement cette phrase "J'ai fait ça pour vous faire plaisir"... Les Byakugans de la belle Nakurama répondaient "Tu peux me faire plaisir sans partir d'ici". En bref, ma seule allier de la famille venait de me trahir, était-ce la fin du grand Ryûsuke Tanaka ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kazami Katô

avatar

Rang D




Féminin
Nombre de messages : 2123
Date d'inscription : 14/03/2010


MessageSujet: Re: Un monde à part   Dim 2 Oct - 10:23



Noriaki ne tarda pas à la lâcher et sa soeur entra en scène. Vive, intelligente, courageuse, elle était l’opposé de son frère, qui était plus timide, sentimental et calme. Ryûka était le portrait craché de son père. Elle avait hérité ses cheveux blancs de son père et le débit de parole de sa mère. Le garçon était le seul des deux enfants à posséder le byakugan à la grande tristesse de Nakurama qui aurait aimé avoir deux enfants aux yeux blancs. Mais elle les aimait tout les deux très fort et elle ne les échangerai contre rien au monde.

Ryusuke l’avait donc rejoins avec les deux enfants, telle une chasse au trésor avec à la clé la maman. C’est vrai qu’elle passait pas mal de temps à vouloir être seule, probablement une vieille habitude de méditation. Mais son homme avait plutôt l’air retissant à cette pratique, sûrement parce qu’il ne pouvait savoir ce qui se passait dans la tête de la jeune femme. Alors qu’il lui reprocha gentiment d’être partie sans prévenir, Nakurama se contenta de lui adresser un sourire désolé, comme un enfant qui aurait fait une petite bêtise. Ryuka se mit alors au centre de l’attention en criant fièrement de posséder un nouveau kimono tout beau et révéla les petits secrets de son père. Nakurama jeta un regard à Ryusuke du type : « on en parlera plus tard ...» et se mis à complimenté la petite fille :

    << Oh mais oui, on dirait le mien en petite taille ! Comme il te va bien ! >>


Ryuka tourna sur elle même pour que tout le monde voie bien sa tenue en particulier son frère, qui la regardait avec des yeux ronds.

Nakurama regarda la petite fille d’un oeil figé ... Un message passé par Ryusuke pour faire comprendre à l’ex-Hokage qu’il voulait que leurs enfants deviennent des ninjas ? Les deux parents n’en avaient jamais discuté mais pour la jeune femme, il était assez logique qu’ils ne deviendraient jamais des ninjas. Ils étaient bien ici, pourquoi vouloir encore se rattacher au monde extérieur ? Ryusuke partait de temps en temps de l’île pour retourner là-bas, Nakurama n’en était pas dupe. Il avait du mal à raccrocher, et cela se sentait bien ... Mais après tout ce qu’il avait dit sur le mal qu’offrait le monde des ninjas, il voulait y jeter ses propres enfants ? Ne seraient-ils pas plus heureux en tant que civils ? Ryûka et Noriaki ne savaient pas vraiment que leurs parents étaient des ninjas très célèbres, comme ils ignoraient encore beaucoup de choses. 4 ans, c’était l’âge où l’on commençait à former les premiers shinobis ... Ce kimono était le signe que Ryusuke voulait commencer à les former, commencer à se réintégrer dans le monde normal.

    << Alors c’est ça que tu veux ... Qu’ils deviennent comme nous. >>


Elle adressa ses paroles à Ryusuke, assez haut pour qu’il l’entende et assez bas pour que les enfants qui chahutaient n’entendent pas. Ce n’était pas vraiment une question, mais on sentait une sorte de déception dans sa voix. Son regard était rivé sur Ryûka, évitant ainsi le regard de Ryusuke.

    << Venez les enfants on retourne à la maison, voir ce que nous a préparer papa ! Non Ryûka, ne me dit pas ce que c’est, je veux avoir la surprise ! >>


Les enfants lâchèrent un cris de joie et coururent vers leurs parents pour prendre le chemin de la maison. Nakurama glissa doucement sa main dans celle de Ryusuke tandis que Noriaki se cramponnait à son autre main.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur

avatar

Rang S




Masculin
Nombre de messages : 5959
Date d'inscription : 15/06/2008


MessageSujet: Re: Un monde à part   Dim 2 Oct - 11:16

Nakurama semblait bien plus calme qu’habituellement, c'était peut-être le moment pour lui annoncer les autres "bêtises" ? Non, il ne fallait pas tenter le diable, en la connaissant, elle passerait directement au poings. Le monde ninja... Il m'horrifiait et me tentait, c'était assez étrange comme sensation. De plus, Naku ne s'en souvenait mais, c'est elle qui avait insistée à ce que ses enfants deviennent ninjas. J'avançais calmement tout en tenant la main, comme d'habitude, Ryûka tentait de sauter sur mon dos. Après 10 minutes, la maison était dans notre champ de vision. D'une voix faite d'une ironie incertaine, je m'exclama :

    « Le premier qui arrive à la maison aura droit à deux parts de gâteau ! »

Les enfants n'attendirent pas une seule seconde pour courir comme des sauvages. Profiter de la stupidité des gosses pour parler à sa femme, c'était ça être un père... Non, je n'avais pas honte de moi, au contraire, je ne souhaitais pas qu'ils participent à une discussion du genre. Lorsqu'ils furent suffisamment éloignés, je pris la parole :

    « Maman Naku commence à se faire vieille, ne se souvient-elle pas de notre discussion aux sujets des enfants ? Il faut dire que ça date un peu, ça fait maintenant 4 ans... Ce jour là, tu étais encore enceinte.. »

Se souvenir d'un passé si lointain était difficile, nos jours étaient dorénavant tellement chargés. Ce moment avait été difficile pour nous deux, j'avais tout abandonné ce jour là.. Y compris une partie de ma mémoire. Bien sûr, j'attendais sa réponse.. Un cris lointain se fit entendre :

    « PAAAAAAAAAAAPAAAAA ! MAAAAAAAAAAAMAN !!! Vous venez quand !? J'veux manger ! J'veux ouvrir le cadeau à maman moi !!! EN PLUS NORIAKI IL EST PAS DROLE !! Il veut pas ouvrir son cadeauuuuu ! IL FAIT QU'ATTENDRE !! »

La demoiselle était directe avec son frère, elle se trouvait à la fenêtre de sa chambre au premier étage. Elle avait sûrement déjà entreprit sa folle habitude de se battre contre son frère pour agir à sa place... C'était presque douloureux de dire que j'avais le même caractère qu'elle, cette façon de toujours vouloir tout manipuler, c'était tout moi. La maison était dorénavant proche, Naku ne se doutait sûrement pas de la surprise qui attendait son jeune fils.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kazami Katô

avatar

Rang D




Féminin
Nombre de messages : 2123
Date d'inscription : 14/03/2010


MessageSujet: Re: Un monde à part   Dim 2 Oct - 12:53



Tandis que les enfants couraient vers la maison, Ryusuke rappela gentiment à Nakurama ses anciennes paroles. Celle-ci se crispa légèrement, se tut un instant avant de répondre :

    << Désolé, j'ai juste du mal à penser que notre période sur l'île du bonheur comme l'appelle Ryûka, est bientôt terminée. J'aimerai rester ici pour toujours, mais je sais que ce ne serais que fuir la vérité. >>


Enfin, elle tourna la tête vers lui pour que leurs regards puissent se croiser. C'était une sorte de déception mélangé à la peur de l'extérieur. Ils arrivèrent alors dans la maison et rejoignirent les jumeaux, qui se battaient gentiment pour savoir qui allait ouvrir le cadeau en premier.

    << Ryûka, ma chérie, tu as déjà ouvert le tien alors laisse ton frère ouvrir le sien ! >>


La petite fille fit un moue désapprobatrice tandis que Noriaki attrapa son paquet. Il le débala lentement, à la plus grande exaspération de la demoiselle. Nakurama imaginait déjà le cadeau, probablement encore un truc de ninja, histoire de les équiper pour leurs premiers entrainements. Le jeune garçon découvrit alors un parchemin avec un symbole qu'il ne connaissait pas, mais qui était très familier auprès de l'ex Hokage. Un parchemin d'invocation. Nakurama se retourna vers Ryusuke avec un air incertain :

    << Un parchemin d'invocation ? Mais enfin Ryusuke, il est trop jeune ... Son chakra tout entier n'est pas suffisant pour invoquer une mouche.. >>


L'enfant en question laissa échapper un petit cris de mécontentement, il avait bien compris que sa mère le prenait pour un homme faible, alors qu'il était un grand garçon fort et puissant ! Elle s'approcha alors de lui et lui ébouriffa les cheveux.

    << Te vexe pas mon chéri, un jour tu seras fort comme papa, mais pour l'instant il te surestime un peu trop ... C'est très dure d'invoquer quelque chose tu sais ! >>


Décidément, Ryusuke voyait les choses en grands. Certes ils avaient tout les deux des capacités héritées de leur parents, mais tout de même ! Ils n'avaient que 4 ans et l'âme protectrice de mère de Nakurama lui empêchait de voir de l'avant. Que lui avait-il donc préparer pour elle ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur

avatar

Rang S




Masculin
Nombre de messages : 5959
Date d'inscription : 15/06/2008


MessageSujet: Re: Un monde à part   Dim 2 Oct - 16:11


    « Sauf que papa n'est pas idiot... Il va l'invoquer à ta place et il sera ton meilleur amis. Je sais comme c'est difficile de vivre avec des sacs à puces. C'est un tout petit dragon, il a perdu sa maman et son papa. Il est donc tout seul et je ne veux pas le laisser grandir trop vite, j'ai donc décidé qu'il allait vivre avec toi. En plus, il sera te protéger ! »

J'étais agenouillé devant le jeune garçon, celui-ci tenait fièrement le parchemin qu'il venait tout juste de récupérer. Affectivement, je savais que le jeune Noriaki était incapable de supporter un entraînement de ma part. C'était pourquoi j'avais préféré lui offrir un amis, ce dragon pouvait paraître stupide et inutile mais, il avait besoin de compagnie. Je pris le rouleau pour ensuite l'ouvrir au sol, je mordis mon doigt afin qu'une goutte de sang tombe sur le papier. SPAFFF une fumée blanche fit son apparition dans la salle... Décidément, ce dragon avait déjà bien grandi ! Celui-ci était bien plus grand que Noriaki, il ne pouvait pas trop se déplacer... À peine eut-il bougé le queue qu'un vase se brisa au sol. Bien évidemment, mon regard se dirigea en direction de Nakurama. Elle n'allait sûrement pas apprécier la maladresse de ce dragon ! Un chat était à la fenêtre, le dragon l'aperçut et sortit de la maison en emportant une partie de la porte avec lui... Ironique, il était censé protéger Noriaki mais bon... En parlant du petit gars, il était mort de rire et semblait heureux d'avoir un animal si idiot. La jeune Tanaka s'exprima :

    « Il est nul le dragon ! Il a peur d'un p'tit chat ! Il est bête, bête, bête et bête ! Comme Noriaki ! »

La demoiselle était en train de tirer la langue à son petit frère. Le garçon était déjà aux bords des larmes, de qui avait-il hérédité ? Nakurama avait-elle été une pleurnicharde par le passé ? Hum... Je l'avais toujours imaginée comme la chef de la récréation. Je pris la direction des escaliers pour ensuite les gravir et revenir avec un drôle de parchemin dans mes mains. Je tendis le papier vers Naku :

    « C'est la carte de Suna, celle que j'aurais dû te donner la première fois.. Tu sais, j'avais hésité ce jour là mais... j'avais pensé à mon village. Pourtant, cette carte était dans ma poche droit au moment où j'aurais dû t'offrir ma confiance... Je te l'offre avec du retard... Désolé. »

Ryûka rentra dans la maison, vu son souffle, elle avait rattrapée le dragon pour son frère. D'une voix "vantarde", elle se mit à dénaturer mes cadeaux :

    « Tu offres un simple bout de papier à maman ? ANH !! ça veut dire que tu me préfères papa ! C'EST MOI LA PRÉFÉRÉE !!! »

La gamine sortit de la maison pour aller se vanter devant son frère. Bien sûr, ce papier avait une valeur sentimentale, le fait de l'offrir était... très spécial. J'en étais ému, l'exprimer ? Hors de question, je ne devais pas, ce n'était pas moi qui devait le faire. Ce monde était si paisible mais pourtant...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kazami Katô

avatar

Rang D




Féminin
Nombre de messages : 2123
Date d'inscription : 14/03/2010


MessageSujet: Re: Un monde à part   Sam 8 Oct - 11:35



Nakurama ne savait pas si le dragon était moche ou ridicule. M'enfin valait mieux ça qu'un espèce de chien de garde, et puis c'est vrai qu'il allait bien avec Noriaki. Elle fit un sourire à Ryusuke pour exprimer son acceptation dans le genre "pourquoi pas ... après tout c'est aussi ton fils." Ce fut alors au tours de l'ex-Hokage de recevoir son cadeau. Lorsqu'il lui tendit ce rouleau en expliquant ce que c'était, Nakurama resta figée. Cela remontait à longtemps ... lorsqu'il était venu à Konoha alors qu'elle venait d'être nommée Hokage. Les deux Kages étaient très méfiants l'un de l'autre, Nakurama était une sorte de tigresse qui avait tout fait pour énervé Ryusuke et lui était une sorte de vieux sage, un homme sans émotions et surtout très mystérieux. Il lui avait alors donné une carte, la pseudo-carte de Suna qui s'était avéré être fausse. Cela avait à peine étonné la Hyuga.
Mais aujourd'hui, tout était différent, pourquoi choisissait-il de remuer le passé ? Voulait-il qu'elle se souvienne de la "bonne époque" dans le but d'y retourner ? Comment devait-elle prendre ce présent ? Pourquoi ne pouvait-il pas simplement lui offrir un bouquet de fleurs ... Nakurama choisit alors l'option sécurité en rétorquant avec humour :

    << Enfin ! Tu sais que tu mérites vraiment une correction pour m'avoir donné une fausse ?! >>


Alors que les deux enfants chahutaient dehors, la jeune femme s'approcha de Ryusuke de sa démarche féline. Elle tendit alors son cou pour que ses lèvres frôle les siennes, puis glissa vers son cou, y déposa un baisé léger, et murmura enfin à son oreille :

    << Et qu'est ce que tu veux que je fasse de ça aujourd'hui ? C'était avant que j'en avait besoin. Tu penses pas que c'est trop tard maintenant ? >>


Elle mordit alors violemment le cou du père, tel un chat pas content. Elle s'en écarta alors directement puis le fixa d'un regard qui ne portait plus vraiment de sourire.

    << Qu'est ce que tu veux ? >>


Oui qu'est ce que tu veux en offrant tout ces cadeaux de ninja, qu'est-ce que tu attend de moi ? se disait-elle à ce moment. Par expérience, elle savait qu'il avait toujours une idée derrière la tête. Elle avait une vague idée de ce qu'elle pourrait être mais elle voulait que ce soit lui qui le lui dise, qu'il assume !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur

avatar

Rang S




Masculin
Nombre de messages : 5959
Date d'inscription : 15/06/2008


MessageSujet: Re: Un monde à part   Lun 10 Oct - 11:55


    « Ce que je veux ? Je vais plutôt dire, ce qu'ils veulent... Tu penses vraiment que tes enfants vont rester éternellement sur cette île ? Un jour ou l'autre, ils y sortiront... Nos enfants nous ressemblent... Je ne veux pas qu'ils se fassent tués tel de simples civils.. Nous ne pourrons pas les protéger éternellement... »

La tigresse était passée aux griffes, sans vergogne, elle n'hésitait pas à faire usage de son charme. Elle voulait que je dise la vérité, maintenant, elle l'avait. Comment allait-elle réagir ? C'était assez difficile à estimer, elle pouvait très bien s'énerver comme rigoler... Nakurama était une femme totalement imprévisible. Je ne savais jamais quoi faire pour la calmer donc, il était mieux de passer de suite à la défensive. La tigresse semblait attendre des réponses, encore et toujours des réponses... L'esprit de la femme était si dur, si difficile, si strict... J'étais incapable, oui totalement incapable de lui infliger la moindre déception. Je devais me rattraper, je n'avais pas le droit de la perdre. D'une voix pleine d'ironie, je m'exclama :

    « Toujours aussi difficile.. Tu es comme ta fille décidément. Je n'ai rien à avouer sur la symbolique des cadeaux.. Tu peux choisir de ce qu'ils deviendront. Des vendeurs de tapis ou des vendeurs d'oranges ? C'est comme tu veux... Personnellement, je penche plutôt pour des vendeurs d'oranges.. »

Elle était vraiment difficile. Elle ne savait donc jamais ce qu'elle voulait ? Décidément, c'était bien Nakurama. Elle le savait, ses enfants n'allaient pas rester ici éternellement, ils grandissaient de jour en jour, il n'y avait rien à faire. En bref, il fallait décider d'un futur si lointain et si proche à la fois. Bien qu'ils avaient du temps pour devenir vendeurs d'oranges, être ninja nécessitait un entraînement immédiat. La demoiselle allait-elle mal prendre la "réflexion" ? C'était fort probable mais bon, ce n'était pas bien important. Avant qu'elle puisse répondre, je pris de nouveau la parole :

    « Je ne demande pas à retourner dans le monde normal... Tu ne comprends pas, j'aime être ici avec toi et les enfants mais... je ne suis pas idiot, je sais que les enfants finiront par y aller... »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Un monde à part   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un monde à part

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fanfiction: Une sombre menace, pour le monde de Shippucraft ? Chapitre 4
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARUTO SHIPPÛDEN RPG :: Archives V4 :: Archives de Konoha



-
Sauter vers: