Partagez | 
 

 Confidences à chaud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité








MessageSujet: Confidences à chaud   Dim 29 Jan - 19:34

Cela faisait deux semaines que la rencontre entre les deux derniers Hakuyo s'était faite. Le temps avait rapproché les deux êtres et ils étaient dorénavant de véritables compères. Kitsuka connaissait bien plus Hinori et Hinori connaissait bien plus Kitsuka, une véritable évolution. Cependant, Hinori se rapprochait lentement mais sûrement de sa vengeance. La nuit tombait, les deux jeunes étaient devant un feu au clair de la lune. Ils étaient dans une forêt assez étrange. Hinori portait toujours l'arme de sa sœur vu qu'il n'avait plus de quoi combattre. Le temps était orageux, la saison était pluvieuse donc vivre dehors devenait un véritable défis. Malheureusement, la jeune demoiselle n'en avait pas l'habitude et en devenait presque un .... Alors que les deux Hakuyo étaient devant un feu, l'aîné s'exprima :

« Tu n'as pas trop froid ? Tu n'aurais pas dû me suivre, la vie d'un Rönin est bien compliquée. Es-tu au courant de la nouvelle loi ? Un ninja n'a pas le droit d’exercer l'art ninja s'il n'est pas membre d'un grand village, nous sommes donc des criminels. »

Cela pouvait paraître dérisoire mais, c'était bien la vérité. La vie d'un Ronin consistait à survivre de jour en jour, face à des gens toujours plus forts. Kitsuka était nouvelle dans le domaine mais, c'était déjà la traque aux Ronin avant la création des grands villages. Hinori n'avait pas été sujet à tout cela vu qu'il avait été sous les ordres du Shogun. Cependant, son avantage était limité dans le temps car, le Shogun avait de nouveaux émissaires, les grands villages. Une manipulation bien orchestrée pour une armée disciplinée. Si certains demandent la guerre, il l'autorise afin de mieux contrôler les survivants. Cet homme n'était pas idiot, il savait parfaitement ce qu'il faisait. Tout en rapprochant ses mains du feu, Hinori continua :

« Je reçois souvent des propositions des grands villages. Ils me cherchent afin que les rejoigne. Plus le temps avance et plus j'hésite. Surtout qu'il y a peu, j'ai reçu une demande de Kumo.. Je ne peux pas foncer tête baissée contre le Raikage, je dois m'attaquer à son entourage. Cela tombe bien, sa fille est décrite comme capricieuse et faible par mes informateurs. »

Le jeune homme sortit un bout de pain, le découpa en deux et tendit une moitié à sa sœur. Faire une soupe ? Impossible, pas dans cette forêt, elle abritait des choses uniques et dangereuses, le mieux était d'attendre le lendemain.

Revenir en haut Aller en bas

Taisho Amy

avatar

Rang D




Féminin
Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 02/02/2011


MessageSujet: Re: Confidences à chaud   Lun 30 Jan - 16:57



    On était à Kusa, ce pays est principalement composé de forêt de Bambou, et de tous petits villages où l'on peut trouver un forgeron de bambou. Ils étaient réputés. Il y avait même un homme qui venait à Shuutei, pour nous en vendre, et il faisait sa petite publicité. Il faisait nuit, le soleil nous avait quittés depuis peut-être déjà deux heures, mais la lune ronde et lumineuse la remplaçait. Le temps était assez pesant. Il brumait et les températures étaient dans les plus faibles. Hinori, je le considérais vraiment comme un frère à part entière, pour moi. Ce n'est plus cet inconnu, qui visita notre bar à Shuutei. Il s'inquiéta, si je n'avais pas trop froid. Je lui fis "Non" de la tête, même si, mon corps ne disait pas la même chose. J'avais la chair de poule, et par moment je claquais des dents ! Ensuite, il me parla d'une nouvelle loi. Celle qui disait qu'un ninja n'a pas le droit d'exercer l'art ninja s'il n'est pas membre d'un grand village, sinon il est considéré comme criminel. Je fus vraiment étonné, je ne le savais pas. Il y a beaucoup de choses, que je ne sais pas ! Entre nous, était un feu, qu'on avait fait peu avant la tombé du jour. Il m'expliqua qu'il avait reçus des propositions d'entrer et d'exercer l'art ninja, mais d'être commandé par des supérieurs, et avoua être intéressé par la proposition du pays de la foudre. Pourquoi, allé dans un village ? Qu'est-ce réellement l'intérêt ? Je soupirais à toutes ces questions. Il fallait que je lui montre ce que je pouvais surmonter ma vie tel que Rônin. Mais comment ? C'était bien la question qu'il fallait se poser.. ! Je devais l'impressionné.

      " Tu sais, le mot criminel est un grand mot.. Mais si faut agir comme tel, pour pouvoir rester en vie. Je le ferai. "


    / FlashBack


    L'une journée pluvieuse et froide était annoncé. Et la météo, de nos jours, n'est plus ce qu'elle était. Comme par l'étonnement de certain météorologiste, il fit un grand soleil avec 25 degrés Celsius. J'étais réveillée depuis l'aube, tout ça pour passer sa journée assise sur un toit. Je rêvais, dans ce rêve j'étais avec un frère, alors que j'ai toujours été fille unique. Le sourire et le bonheur étaient toujours au rendez-vous. Un fin sourire arrivait à se dessiner sur mon visage, sans expression depuis si longtemps. Des fourmis commençaient a envahir mes jambes, un petit tour dans ce village qui m'était cher s'imposait donc. Je sautais de ce toit plat, pour atterrir en bas. Mais par malchance j'atterrissais sur un marchant de fruit, maintenant c'était courir qui s'imposait ! Je courus comme je pouvais, en regardant derrière moi, si ce vieux fou me poursuivait toujours. Il ne me poursuivait plus, mais je courrais toujours à la même allure jusqu'à foncer dans une personne. Ce fut Mère, elle voulait allé m'entraîner vu qu'on n'avait pas été la veille, à cause des nombreux clients.

    Il fallait que je ne montre aucune faiblesse pendant cet entrainement, et faire tout mon possible pour y arriver. Elle m'annonça enfin le nom de la technique: " Kairiki ". Une force surhumaine ? Bizarre comme nom. Mère m'expliqua en détail ce qu'il fallait faire. Concentré le chakra dans une seule main, et tappé simplement sa cible, avec ce même poing.

    C'était ensuite à mon tour d'essayer ! Je mettais mon chakra dans une main, je ne savais pas si j'en avais mis assez ou si j'en avais mis trop. Je tendis mon bras et ferma mon point. Et tappa dans le rocher en face de moi. Mon poing saignait. Je le refaisais, cette fois-ci avec plus de chakra, toujours avec le même processus. Cette fois-ci, j'avais cassé un peu de cette roche, mais ce n'était pas encore ça. Pour la troisième fois je recommençais, cette fois-ci ça sera le meilleur ! Toujours le même processus, et ma main se resserra pour la troisième fois et je réussis avec brio. Sur mon visage, on pouvait distinguer un petit sourire. C'était ma première technique !

    / Fin du FlashBack.


    C'était bien Kairiki, que j'allais faire, pour prouver que j'étais capable de rester en vie. Même si, ce n'est pas la technique pas plus puissante du monde. C'est très bien pour une première technique. Je suis sûr qu'il ne savait pas que j'avais déjà des techniques, grâce à Mère, et son Taijutsu familial. Je le lui montrai sur l'un des gros rochers à côté de moi. Il était bien gros, mais il finit tous petits et en mille et un morceaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité








MessageSujet: Re: Confidences à chaud   Sam 4 Fév - 14:07

Hinori observa sa soeur avec un air moqueur. Elle semblait faire sa maline et ceci amusait le Ronin. Le fait que cette demoiselle était forte était réel mais, c'est la survie qui définissait la vie d'un Ronin. L'homme était obligé de contester l'acte de la jeune fille, si elle voulait prouver sa ténacité, il allait falloir plus que ça. D'une voix plus hautaine, il s'exprima :

« C'est bien, tu as un bon niveau en combat mais, je te parle de survie. Si tu comptes rester à mes côtés, tu ne dois pas avoir peur de te séparer de moi. Par exemple, si du jour au lendemain, je disparais suite à un événement quelconque, serais-tu capable de survivre seule ? »

Il était clair que le jeune homme pouvait disparaître, il suffisait d'un homme pour séparer ce petit groupe. Hinori se leva et s'approcha d'un grand arbre, c'était le plus grand arbre de cette forêt. Il sortit son arme et entailla deux fois l'être végétal afin de créer une croix. Celle-ci allait perdurer jusqu'au jour où l'arbre allait tomber. Hinori s'exclama alors qu'il était toujours face à l'arbre et dos à Kitsuka :

« Si un jour nous nous perdons, nous nous retrouverons 6 mois plus tard à cet endroit même. Kusa sera notre point de retrouvaille. »

C'était la base de la survie, définir un rendez-vous et une date. Pourquoi 6 mois ? Tout simplement pour être certain d'avoir le temps de s'y rendre mais, aussi pour évoluer de son côté. Le jeune homme avait décidé de se séparer de Kitsuka afin de la tester, allait-elle être capable de survivre ? C'était risqué, très risqué. Le jeune homme se rapprocha de sa soeur pour ensuite s'allonger à côté du feu. Après avoir fermé ses yeux, il se mit à dire :

« Je testerai tes compétences la semaine prochaine, là il est temps de dormir. De longs voyages nous attendent. Oyasumi.. »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Confidences à chaud   

Revenir en haut Aller en bas
 

Confidences à chaud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)
» [IRL Camping - Juillet] Parce que le Sud, c'est coul et il y fait chaud.
» Chaud devant [PV Raph' ]
» Chaud lapin le papy...
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARUTO SHIPPÛDEN RPG :: Archive NOR :: Le monde-
Sauter vers: