Partagez | 
 

 ♦ C'est l'Heure de Mourir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Shaolin Nishimura

avatar

Rang D




Féminin
Nombre de messages : 292
Date d'inscription : 01/03/2011


MessageSujet: ♦ C'est l'Heure de Mourir.   Lun 20 Fév - 11:08

C'est l'Heure de Mourir.




Tout est flou. Tout se confond devant mes yeux. Est-ce des larmes que je ne sens pas couler sur ma peau devenue insensible ? Non. Je n'ai pas de larmes à verser. J'ai l'impression que mon corps est empli de vide, tout en étant rempli de lave en fusion. La douleur sape mes forces. Et pourtant, le sang ne coule pas. J'ai mal à l'intérieur, c'est atroce.

Depuis mon réveil, je ne sais plus à quel endroit, je divague, je cours, je marche. Je vole ? J'ai l'impression de devenir folle. Chaud. Froid. Chaud. Froid. Je comprends à peine ce qu'il m'arrive. Soudain, les souvenirs m'assaillent. Ryusuke. Aussitôt, j'ai l'impression que ma poitrine se déchire. Il m'a abandonné une deuxième fois. Sous le coup de la rage devant la compréhension de ma douleur, mon esprit s'éclairci. Je me rends compte que je suis arrivée au bord d'une rivière au courant rapide. Des bosquets d'arbres couvrent la rive, et le bruit d'une chute se fait entendre dans le lointain. A présent, mes yeux sont embués. Je tremble de tout mon corps. Levant la main vers mon cou, je cherche la chaine qui enlace mon cou depuis plus d'une dizaine d'années à présent. Cadeau de Ryusuke. Le pendentif est froid. J'arrache le collier, m'entaillant l'arrière du cou, et je la jette violemment dans la rivière tumultueuse. Les nuages se déchirent au dessus de moi, et la pluie commence à déverser des torrents d'eau. Offrant mon visage à la pluie, je ne put retenir un long hurlement de désespoir avant de m'écrouler sur le sol. Pour la première fois de ma vie, je ressens l'envie de ne plus exister. J'ai tout perdu. Je n'ai plus aucune raison de continuer d'évoluer sur cette terre. J'ai l'impression de ne plus rien être. Juste cette douleur déchirante qui me rappelle que je vis encore.

Je rouvre les yeux. La pluie n'a pas cesser. Je laisse mes yeux se balader sur les feuilles dégoulinantes d'eau près de moi. Au fond de mon esprit, quelque chose s'agite. Mon esprit de spécialiste des plantes essaie de ressurgir. Soudain, je comprends. Tout en me levant et en marchant vers ces plantes, je repense à ce qu'a été ma vie, et un résumé s'impose. Je n'étais presque plus rien. Qu'un produit à demi fini, façonné par et pour Ryusuke. Je ne peux retenir un rire, bref et sans joie. J'étais pitoyable. Absolument pitoyable. Une ratée, au final.

Mes doigts caressent la plante que je vient de cueillir. Grande cigüe. Plante herbacée ronde, à tige dressées et glabres, pouvant facilement atteindre jusqu'à 70 cm de hauteur. Ses feuilles sont grossièrement rectangulaires, très découpées et divisées, et par ses fleurs petites, blanches, et regroupées en ombelles. Elle est également caractérisée par son odeur particulièrement désagréable, et par ses graines de forme sphériques, contenant au moins cinq violents alcaloïdes, dont la coniine et la conicéine. En d'autres termes, j'ai entre les mains un puissant poison.

J'ai l'impression que tous mes gestes deviennent automatiques, que je ne réfléchi plus. Je marche vers la source du bruit de cascade. Je veux gouter une dernière fois à l'eau, faire don de mon corps à mon élément. Mes doigts arrachent une dizaine de graines, vertes. Rapidement, elle passent de ma paume à ma bouche. De loin, comme si une autre personne le faisait, je calcule. Plus de six grammes. Je vais mourir. Soudain, je m'arrête. La chute n'est plus très loin, mais je ne la vois pas encore. Pour le moment, je suis fascinée par autre chose. Au loin, le soleil se couche. Le ciel s'est dégagé à cet endroit, et l'astre projette ses dernières lueurs.Subjuguée, je m'assois par terre et regarde le spectacle. Je suis loin d'être apaisée, mais je me rends enfin compte de la beauté de la majestueuse tragédie qui se déroule. J'allais finir ma course en même temps que cette source de vie qui s'éteignait dans le lointain. Alors que le soleil disparait derrière l'horizon, je me relève. Des tremblements convulsifs commencent à agiter mes mains. J'avance de quelques pas et je suis prise de vertiges. Absolument normal. Mais j'avance, toujours vers la cascade. Mes extrémités se refroidissent, j'ai l'impression que mes mains et mes pieds se glacent. Je ne regrette pas se qui est en train de se dérouler, je ne regrette pas ma vie passée, et personne n'est là pour me regretter. J'ai l'impression de faire le bon choix, de enfin trouver la voie. Mes tremblements s'accentuent, prenant peu à peu possession de tout mon corps. Ce corps que j'ai sculpté, musclé et entrainer pour aller toujours plus loin. Je sens mon pouls et ma respiration s’accélérer tandis que mes pieds me portent jusqu'au bord de la cascade. Alors que la douleur, véritablement physique cette fois, déchire mon abdomen, je ne put m'empêcher d'admirer la beauté de la chute. Celle-ci tombait à environ vingt mètres en contrebas. Enfin, je sentis mon pouls ralentir. Ma respiration aussi. Beaucoup. Le dénouement était proche. Je vais mourir. Je m'approchais du bord, tout près. La chute terminait sa course à vingtaine mètres sous mes pieds. J'étends mes bras. Et je saute. Je voulais redonner mon corps à mon élément, goûter une dernière fois au bonheur immense de sentir l'eau sur ma peau. Je souffre, j'ai l'impression que mon corps brûle, je manque d'air. Je vais mourir. Enfin, c'est l'impact. Mes os disloqués ne sont que gouttes dans l'océan de ma souffrance. Alors que je m'enfonce dans l'eau glacée, une dernière pensée traverse mon esprit. Si, je regrette quelque chose au final. C'est de n'avoir pu avouer mes sentiments à Ryusuke. Et je ferme les yeux sur l'image de ma dernière expiration, métamorphosée en bulle, alors que l'eau referme ses bras glacés sur moi.


Sayuri Ishikura.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

♦ C'est l'Heure de Mourir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'avenir appartient à ceux qui s'lèvent à l'heure où j'me couche ♦
» HELP IL DOIT MOURIR DEMAIN YORK 14 ANS 1/2 FOURRIERE
» 2x07 : "Servir ou mourir"
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Veut mourir à cause de sa séropositivité [LIBRE]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARUTO SHIPPÛDEN RPG :: Archive NOR :: Le monde-
Sauter vers: