Partagez | 
 

 Songes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kaokane Hantaa

avatar

Rang D




Masculin
Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 09/06/2012


Songes. Empty
MessageSujet: Songes.   Songes. EmptyLun 11 Juin - 2:50

Songes. 384900Avatar2735

Certaines fois, il m’arrive de me poser des question existentielles, dont les vraies réponses ne m’apporteraient rien d’autre qu’un autre lot de questions plus gargantuesque encore. Mon existence apportera-t-elle quelque chose ici-bas ? Va-t-elle nourrir les querelles incessantes, ou préserver l’utopie d’un monde en paix dans les rêves des gosses ? Prendrai-je des ramens ou un nikuman pour mon déjeuner ? À défaut de pouvoir y répondre correctement, je masque la vérité en me disant que nous sommes tous sous le joug du destin, nous ployant face à chacun de ses caprices, aussi nombreux soient-ils… Destin ayant d’ailleurs l’air de prendre un malin plaisir à me faire ployer plus régulièrement que les autres, bien que ses irruptions dans ma vie, chacune plus inopportune que la précédente, se fassent par intermittence…

Enfant, on profite généralement de la vie et de son insouciance, reléguant les maux et tracas de notre société pour les amis et les futurs surnoms que les ninjas de villages ennemis nous donneront, « Destructor », « Foudros » ou « Roiflamme ». On privilégie les jeux de mains et de kunais en bois au détriment de l’apprentissage de techniques qui plus tard, nous servirons plus qu’on le pense à devenir le shinobi aguerri auquel nous rêvons tant. De tous les passages d’une vie, c’est de loin l’enfance la plus paisible. J’ai bien dit « généralement ». Pour d’autres, aborder le sujet qu’est son enfance peut être un véritable supplice. Et je fais partie de ces « autres », car c’est très jeune, voire trop jeune, que je dû me confronter à la rude vie que celle d’homme sur le front, ou à ce qui s’en approche le plus, les nombreuses cicatrices parsemant mon corps ne pouvant qu’affirmer mes dires.

Mes incessantes tentatives d’entrer en contact avec des êtres autres que ceux arborant mon patronyme finirent par agacer mes pairs. Si je souhaitais tant que ça, côtoyer des gens ne partageant pas mon sang ni ma fierté, alors la liberté me serait donnée. C’est aussi simplement que ça que très tôt, je me suis retrouvé à la porte de mon seul foyer. Des Kaokane, il n’en manquait pas, comme ils disaient. Mais comment leur en vouloir ? De par mon comportement, je me soumettais à eux en leur demandant de m’immiscer dans leur quotidien, fait contradictoire avec tout ce qu’ils ont prôné jusqu’à maintenant, soit la liberté des Kaokane, ou du moins, c’est de cette manière qu’ils comprenaient la chose. Je dû me résoudre à accepter toute sorte de travail, de manière à ne pas avoir à vivre du vol ou d’ignominies.

Aujourd’hui, j’ai grandi. Aussi bien physiquement que dans ma manière de penser et d’appréhender. Mon utopie, je ne peux compter que sur moi-même pour la bâtir. Et disons que certaines personnes de ce village, n’en font pas partie.

Revenir en haut Aller en bas
 

Songes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NARUTO SHIPPÛDEN RPG :: [RP] Plateau de jeu :: 

 :: Quartiers claniques
-
Sauter vers:  


Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser